PIERRE DIAZ

www.diazpierre.com saxodiaz@free.fr

Saxophones et clarinette basse. Un univers sonore autour d’intruments détournés. La musique classique, le raggae, la musique improvisée, les musiques traditionnelles associées au théatre, la danse, les arts plastiques et la poésie, lui donnent une approche de la musique à 360*.

« Le son comme carte d’identité »

J’ai travaillé longtemps à chercher ailleurs mon mode d’expression.

Puis l’improvisation m’est apparu comme étant ce mode d’expression tant et tant cherché.

J’ai travaillé les suites harmoniques jazz (les standards), le free-jazz.

Mais très vite cela n’a pas été suffisant. Alors j’ai commencé à travailler sur mon corps et je me suis rendu compte, que je n’y prêtais pas attention.

Tant de tensions étaient présentes, que je ne pouvais me concentrer que sur une seule note

« Et le son est apparu… »

Plus je travaillais à enlever ces tensions corporelles, plus le son prenait de l’am­pleur.

Plus le son prenait de l’ampleur, plus des vibrations à l’intérieur apparaissaient.

Plus ces vibrations intérieures prenaient place, plus je percevais des harmoniques à l’extérieur.

« Et mon expression est sorti du fond de moi »

Je me suis aperçu, qu’elle était là, qu’elle attendait. Il ne restait plus qu’a être fluide, disponible.

Prêt à me laisser traverser par la musique, sans barrière, sans égo, sans mental

« Et j’ai disparu… »

www.diazpierre.com saxodiaz@free.fr

Pierre Diaz

www.diazpierre.com saxodiaz@free.fr

Un parcours atypique qui commence à 12 ans dans l’harmonie de son village, puis très vite intègre un orchestre de variété et sillonne les bals populaires de la Région.

Un court passage aux conservatoires de Béziers et Montpellier, son apprentissage est autodi­dacte et fait de rencontres.

A 20 ans il découvre le jazz, et J.Coltrane. Il se rapproche des musiciens pratiquants cette mu­sique et apprend les standards.

A cette même période il découvre la danse et le théâtre, et commence une collaboration avec ces deux arts, collaboration qu’il perpétue toujours aujourd’hui.

Début des années 80, l’attrait pour la pédagogie, l’amène à enseigner dans de nombreuses écoles de musique. Puis enseigne le saxophone et l’improvisation au Jazz action Montpellier et à l’école Nationale de l’Aveyron.

Au début des années 90, l’ouverture vers d’autres Pays commence. Il parcourt depuis le monde en Asie, Afrique, Europe, Amérique du nord, Amérique centrale, Russie.

Cofondateur, compositeur et arrangeur du groupe « Regg’lyss », il reçoit un disque de platine pour le tube « mets de l’huile.

A cette période il commence à être sollicité pour enregistrer sur de nombreux albums, avec Mezcal jazz unit, Eric Bretheau, Pierre Coulon Cerisier, L’orchestre National de Montpellier, Pascale Labbé et Jean Morières, l’orchestre régional de jazz... A ce jour, une discographie de plus de 50 albums.

Au début des années 2000, il entreprend une formation de sophrologue, qu’il intègre dans son enseignement. Il intervient depuis, à l’école Française de Sophrologie dirigée par Norbert Cassini.

Puis le théâtre revient dans son parcours. Il compose, et joue en tant que musicien comédien dans plusieurs spectacles : “Qu’as tu vu Lulu”, produit par le théâtre des 13 vents, avec Christel Touret, Aurélie Turlet, Thomas Bedecarats.“Le grand déménagement”, “Le grand numéro”, La récré”, “Les serveurs”, “L’orphéon”, avec le théâtre de la palabre, Elisabeth Gavalda, Daniel Ma­lavergne, Vincent Granger.

En 2005, il développe la thématique des exodes, et crée “fils de réfugié trio” avec Pepe Marti­nez et Jean-Marie Frédéric et “jours de vent” avec le trio Zéphyr.

Aujourd’hui ces 2 spectacles se poursuivent, d’autres suivront, “jours de vent & terre d’asile” avec le trio Zéphyr, Huong Thanh et Nguyen Thu Thuy en résidence en 2011 au Vietnam , «Rue trivalle” avec Laurent Cavalié et Arnaud Bertrand en Résidence Jazz en LR en 2012 et «Ninos del mundo» en résidence en 2012 en Pays Grand Combien, toujours sur le thème des exodes.

Autres projets actuels : le duo Dalbis/Diaz, Le théâtre de le palabre, Cie Rosa Paris, le groupe B.Menaut, Quatuor Gladja, Jewish song , l’ensemble « Joia », la compagnie les apostrophés », Anne-cécile Deliaud, Christel Touret.

www.diazpierre.com saxodiaz@free.fr

Orchestre Philharmonique de Montpellier : Jazz Concerto

Orchestre Régional de Jazz : Dialogue

Regg’lyss ; Vives les gestes, mets de l’huile (Disque d’or et platine)

Regg’lyss : Gusanillo

Mezcal Jazz Unit : 1«Ignalina», 2«Live in Paris», 3«mot hai ba bon», 4«best of», 5«d’ici et d’ailleurs»

Wakan : Wakan (Pascale Labbé, Jean Morières, Kevan Shimirani) (3 étoiles au monde de la musique)

Pierre Coulon Cerisier Quartet : Shiba

Eric Bretheau Quintet ; Bon anniversaire

Thomas Carbou Duo : Viagem

Pierre Diaz &Thomas Carbou : duo

V.O : long drink

Les voix liées : Chavirent Nougaro

Les grinces charmants : haut bois populaires

Pierre Diaz & Thomas Carbou quartet : New York, Montréal, Montpellier (sortie de la semaine à New York)

Tegalos : chants occitans

Impressions d’ailleurs : Bruno Mercier poesie et P Diaz musique (dici records)

Lune de Leman: Bruno Mercier poesie et P Diaz musique (dici records)

A la rencontre de son corps :Sophie Bord sophrologie P Diaz musique

Apprendre a se détendre : Joèle Chades sophrologie et P Diaz musique

Le souffle de la détente : Joèle Chades sophrologie et P Diaz musique

Chanson pour nelly : grotorchestre

Ouvre la fenetre, Chanson coquine, (Claudine Berlier, Solika Nouchi)

Tim gio, projet Vietnam (mezcal jazz unit)

Flavia Perez :1 la metisse et 2 L’engage d’amour

Corine Millian : soleil

Christopher Murray : chante Jean Anderson

Pierre Diaz Quartet : hijas queridas

Philippe Caillat : Opposites

Pierre Diaz & trio Zéphyr : jours de vent

Gilles Dalbis & Pierre Diaz: Métamorphoses

Ensemble Joia: Ou est ma demeure

Et tu voudrais que je me domine: B Mercier & Pierre Diaz poesie et musique

Traction aillrurs: j’ai vu la lumière

Jewish song : Pierre-luc Bensoussan, Patrice Soletti, Pierre Diaz

Les Gens